Article skooiz journal Ledevoir – 22 mai 2007

Bruno Guglielminetti
Édition du mardi 22 mai 2007

Mots clés : Hotmail, courriel, Internet, Informatique, Québec (province)

Deux maisons de sondage viennent de réaliser simultanément des études pour mieux connaître les habitudes des Canadiens, et particulièrement des Québécois, en matière de courrier électronique et de recherche. La première enquête était commandée par Microsoft pour souligner les 10 ans de son service Hotmail et la seconde, par l’agence québécoise Skooiz.com qui oeuvre dans le domaine de la stratégie de positionnement et de référencement des sites Web sur des moteurs de recherche.

D’abord, commençons par cette étude d’Ipsos-Reid qui nous apprend que, dans l’ensemble, 76 % des Canadiens utilisent leur boîte de courriel pour archiver leurs messages, photos et documents importants. En fait, on découvre que 58 % des répondants indiquent qu’ils traitent leurs comptes courriel comme si c’était un système de gestion de renseignements personnels.

Ce sondage, effectué auprès de 1317 Canadiens, démontre aussi le lien très étroit qui se développe entre l’internaute et son adresse de courrier électronique. Chez les utilisateurs du service Hotmail, on découvre qu’ils sont plus susceptibles d’avoir changé la couleur de leurs cheveux que de compte Hotmail. Imaginez, 43 % disent être plus susceptibles de changer de partenaires en amour que de compte Hotmail. Bref, 84 % des utilisateurs de Hotmail au Canada affirme avoir conservé un seul compte de courriel Hotmail au fil de leurs changements d’emplois ou de déménagements.

Pour ce qui est des internautes québécois, l’étude montre qu’ils sont les plus susceptibles d’avoir un compte de courriel gratuit. En fait, c’est presque sept Québécois sur dix qui affirment avoir un compte Hotmail. Cela étant dit, ce sont les Québécois qui ont adopté le plus tardivement le courriel. Seulement 18 % des répondants québécois disent détenir un compte courriel depuis plus de 10 ans.

Passons aux habitudes de recherche des Québécois, avec une étude réalisée auprès de 1272 internautes en mars dernier. Premier constat, les Québécois sont devenus plus matures dans le domaine de la recherche sur Internet.

L’étude révèle que 65 % des Québécois utilisent un moteur de recherche entre 2 et 10 fois par jour et la grande majorité d’entre eux semblent trouver ce qu’ils cherchent puisque 85 % des répondants disent être satisfaits des résultats affichés. Lors de la requête, 48,9 % des répondants disent formuler une requête à l’aide de 2 mots et 31 % utiliseraient 3 mots. Seulement 9,5 % utilisent uniquement un mot lors d’une recherche.

En matière de raffinement de la recherche, l’utilisation des fonctions de recherche avancée semble trouver des adeptes. Plus de 40 % des répondants disent utiliser à l’occasion les fonctions de recherche avancées et 9 % d’entre eux disent le faire souvent.

Pour ce qui est des préférences, Google détient également la première position au Québec. Le sondage indique que le moteur de recherche détient 78,1 % de part de marché dans le palmarès des moteurs de recherche les plus utilisés au Québec. Ensuite, contrairement aux États-Unis, on retrouve le moteur de recherche MSN de Microsoft et le moteur de recherche Yahoo. Chez nos voisins, c’est Yahoo qui est au second rang. En matière d’outils de recherches québécois, la Toile du Québec est utilisée par uniquement 3,2 % des répondants et 1,3 % utilisent l’agent de recherche Copernic.

Finalement, dans le domaine du placement publicitaire au moyen de liens commandités qui sont généralement proposés dans les toutes premières suggestions de liens, 40,2 % des répondants affirment être neutres quant à la pertinence de ces liens commandités. Uniquement 17,4 % les trouvent pertinents et, plus important, 32,3 % des répondants les trouvent peu pertinents.